Essais oculaire Vixen LVW 42

Essais oculaire Vixen LVW 42, coulant 50,8, à 72° de champ, monté sur Mak Intes Alter M809 Deluxe (15/09/2007 et 19/07/2007).

Essai du 15/09/2007. Turbulence moyenne.

L’image au Vixen est piquée sur tout le champ sans déformation perceptible. M31 et ses deux satellites sont confortablement visibles. Je vous fais grâce des détails observés! Les amas de Persée sont grandioses et parfaitement contenus dans le champ de l’oculaire. (G= 48x.) Ah!…que c’est bon d’observer à travers un hublot!…
A noter, un léger vignettage dû semble t’il à la configuration optique du Mak 809, Cela réduit un peu le champ de l’oculaire.Ce vignettage ne devrait en principe pas apparaitre sur le C11 (qui sera utilisé lors d’un prochain essai avec cet oculaire.) J’ai procédé à une mesure du diamètre utile de la lentille de champ par découpes de diaphragmes dans du papier jusqu’à arriver à la superposition parfaite du diaphragme papier et du diaphragme oculaire: diamètre utile de la lentille de champ = 44mm. Le vignettage induit est donc de l’ordre de 10%, ce qui ramène le champ oculaire exploité à ~ 65°. Ce qui est excellent vu la taille que doivent atteindre ces oculaires à longues focales et à grand champ, sans parler de la complexité dans la réalisation d’un tel trajet optique!Le 16/09, des essais « en chambre » ont été effectués sur le C11, sur la lunette de 150, et sur le Mak 809. L’éclairage de mon bureau au s/sol est un tube néon diffusant bien uniformément sur les murs blancs. Sur le Mak 809, confirmation du vignettage comme déjà décrit. Sur le C11, pas de vignettage. Sur la Lulu 150/1200, pas une ombre de vignettage perceptible.
Celà dit, j’ai voulu connaitre la cause de ce vignettage sur le Mak 809. Possédant deux Mak Intes Micro (715 et 809 Deluxe qui ont appartenu respectivement à Joël Cambre et à Bruno Daversin), chacun possédant son propre renvoi coudé de « design » différent, ce qui est peu commun!…, j’entrepris d’examiner de plus près ces deux pièces. La photo ci-dessous parle d’elle même! Sur l’un, monté d’origine sur le Mak 809, le diaphragme côté porte oculaire mesure 39mm (pour un champ image constructeur de 40mm), sur l’autre, monté sur le 715, le diaphragme mesure 44mm! Une paille!!… quand on s’aperçoit que le diaphragme de 39 mm assombrit de façon significative la périphérie du champ de l’oculaire Vixen dont le diamètre utile de la lentille de champ mesure 44mm!

Photo des deux renvois coudés et de leur particularité.

Renvois_coud__s_Intes_Micro___oculaire_Vixen_42.JPG

Essai du 19/09/2007 à 6h (heure locale), température: 6°C, turbulence faible. Mak M809 Deluxe version « MakDob » (merci Guillaume!),changement renvoi coudé + oculaire Vixen 42.

4h30, un ciel magnifique….Une idée un peu folle, née d’une germination spontanée (A 4h du mat, d’après que j’ai les neurones en ébullition! ;-)…), a jailli de mes circonvolutions…!! Et si j’utilisais le Mak809 comme un Dobson…en le posant sur une chaise capitonnée, ne voulant pas sortir la massive EQ6 de si bon matin?!…(Faut ranger ensuite!)…Aussitôt pensé, aussitôt fait! Le bon renvoi coudé est monté sur la bête! A 4h35, le scope est dehors sur sa chaise, attendant patiemment sa mise à température pour permettre une observation de qualité à faible grossissement…1h30 de mise à température sont tout de même nécessaires à ce Mak pour être exploitable en ciel profond! (20°C à 6°C). Je suis un inconditionnel des Mak, que voulez-vous! J’en assume les petits inconvénients sans ciller…mais quel régal ensuite!

A 5h40, je jette un oeil à l’oculaire de 42…image encore un chouia empâtée….6h…ça devient bon, même carrément bon! Un p’tit coup de M42 au p’tit dej?…Allez garçon, servez-moi ce cocktail! Pointage…c’est pratique une chaise capitonnée!… »P….N* de nom de Dieu »! Jamais vu M42 comme ça! L’oiseau est au complet avec ses volutes ailées montrant des détails d’une grande finesse et une teinte vert d’eau. Les étoiles du champ présentent un superbe piqué et les nébulosités périphériques sont également visibles. Vingt minutes de dégustation en gourmet et gourmand que je suis!… Sacré p’tit dej…n’est-ce-pas?!!…

J’en ai le nerf optique qui vrille de plaisir…Que du bonheur! Difficile de donner une impression détaillée tant la vision est sublime! * La censure m’interdit d’écrire ce que vous avez deviné, mais c’est bien cette exclamation qui est sortie de mes labiales lorsque j’ai misl’oeil à l’oculaire!

Cette fois, PAS DE VIGNETTAGE avec le bon renvoi coudé! Net pratiquement sur tout le champ, si ce n’est une infime déformation en extrême limite! Si les 72° de champ affichés par le constructeur s’avèrent exacts, le champ réel observé avec 48x de grossissement (2030 : 42, pupille de sortie entre 4 et 4,5 mm) est de 1° 30’….!! (champ / grossissement), soit 3 fois le diamètre de la pleine lune (à confirmer de visu). Ce Vixen LVW 42 est un excellent oculaire d’une construction très soignée. Il offre un très bon contraste doublé d’une excellente définition sur pratiquement la totalité du champ. Son très bon rapport qualité / prix en fait une pièce de choix.

Patrice.

2 réflexions sur “Essais oculaire Vixen LVW 42

  1. Bonjour
    pourriez vous me dire comment ce LVW42 se comporte avec votre C11?
    Il y a peu de retour sur le web avec cet oculaire, et j’aimerai savoir comment il se comporte avec la courbure de champ inérante aux cassegrains.
    Le panoptic de 41 est un peu cher et trop lourd pour mon petit VMC200L.
    La courbure de champ est un peu moins présente que sur un C8, mais il y en a quand même trop à mon gout !
    j’ai un UWAN de 28, mais je dois rééquilibrer le tube et donc ne l’utilise pas très souvent.
    Merci pour votre retour d’expérience et bonne nuit sous les étoiles !

    JJAK

  2. Bonjour,
    Les essais du 42 sur le C11 n’ont pas encore été réalisés. (Honte à moi!! ;-)…) Je ne les exclue pas dans un
    proche avenir.
    Cordialement.

    Patrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *