Création d’une mosaïque Lunaire avec la DMK

Pour effectuer mon test de prise en main de la DMK 41AU02, j’ai choisi de faire une mosaïque lunaire. Ce choix est issu du temps : un ciel avec des passage fréquent de nuages d’altitude et une lune gibbeuse présente. Donc ce temps difficile me permettait quand même d’avoir des passages avec une lune propre. Paradoxalement, les AVI ont mis en relief une turbulence plutôt faible.

Mon matériel astro est constitué d’un Celestron C6 sur une monture CG5. J’ai utilisé un portable Lenovo pour les prise d’AVI.

L’installation du driver et du logiciel de la DMK est facile et intuitive a condition d’avoir un port USB 2.0. Attention ! Si vous n’avez pas ce port, la caméra ne fonctionnera pas, même en mode dégradé!

Sur le terrain, la prise en main de la caméra est facile : il suffit de brancher le cours cable USB et de la placer sur le port oculaire du télescope. Je ne suis pas un spécialiste de la webcam mais j’ai pu faire ma première avi en moins de cinq minutes. J’ai utilisé le logiciel fourni IC Capture Les réglages que j’ai utilisés sont le gain et l’exposure. En jouant sur ces deux molettes, on arrive facilement avoir une lune propre. Il faut faire attention à faire ces réglages sur une partie très claire de la lune pour éviter une surexposition de certaine images de la mosaïque et de vérifier ensuite sur le terminateur de pas trop être sombre.

Un point fort de la caméra est la taille du capteur qui fait que la lune est forcement sur le capteur !

lune_dmk_c6_barlow_080513

Une image avec la DMK, le C6, le réducteur 6.3 et une barlow !

Ne voulant pas trop faire d’images pour ma mosaïque, j’ai placé sur mon celestron C6 (150×1500), mon réducteur 6.3 Antares. L’objectif était de limiter le nombre de avi pour couvrir la lune. Finalement, j’ai fais 9 avi pour couvrir la lune. Chaque avi fait 30s. La principale difficulté est de faire une mise au point fine. J’ai d’abord fait une mise au point sur une étoile avec la méthode des aigrettes du ciel profond mais j’ai finalement fais une mise au point à l’œil ! Ensuite, la monture CG5 correctement mise en station m’a permis de me promener facilement sur la lune.

Je ne détaillerai pas le reste de la procédure de traitement des images, simplement chaque image a été traitée avec Registax pour faire un BMP puis les images sont assemblées par Imerge. Je vous propose l’image sans traitement d’ondelette : elle est pratiquement brute !

mosaique2b

La mosaïque en grand

Concernant le ciel profond, j’ai tenté un anneau de la lyre mais la qualité de mon ciel est trop mauvaise pour en tirer quelque chose. Simplement, j’utilise habituellement un Canon 350 D. Le centrage est facile sur le Canon. Une fois la DMK en place, n’étant pas habitué, j’ai galéré pour placer l’objet sur le capteur. Là, encore, le capteur de cette caméra doit faciliter la chose par rapport à une toucam. Par rapport à mes prises lunaires, j’ai allongé simplement le temps de pose par le curseur : facile ! Le simple défaut de l’interface c’est que l’on ne sait pas dans combien de temps on va avoir l’image suivante lors des phases de centrage ou de mise au point. Il faudrait un chrono comme lors de la prise d’AVI.

David Laine

Une réflexion sur « Création d’une mosaïque Lunaire avec la DMK »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *