radio-météore suite …

Qui ne pense pas a faire un vœu en voyant une étoile filante traverser le ciel durant les belles nuits d’été ?  Mais au fait combien en tombe-t- il au cours d’une journée, d’un mois ou d’une année ? La réponse est : énormément, mais la plupart des météores  sont  faibles donc non visibles à l’œil nu, en incluant aussi le ciel diurne  qui nous empêche toute observation visuelle.  On parle de plus de 300 tonnes de poussières qui rentrent dans notre atmosphère par jour, cela fait en théorie beaucoup de vœux à prononcer !!!

météore

Une station d’écoute météore à donc l’avantage d’être très sensible sur de faibles  météores et fonctionne parfaitement par tous les temps et cela de jour comme de nuit. C’est un moyen indirect de pouvoir compter et quantifier facilement l’activité des météores sporadiques ou encore des essaims actifs au jour le jour.

Les logiciels pour le comptage.

Pour le comptage il vous faut deux logiciels : le premier « HROFFT »  écoute le récepteur déca-métrique  et compte le nombre de d’échos reçus, le deuxième « colorgramme » recense heure par heure sous la forme d’un graphique le nombre de météores reçus. Grâce à une fenêtre on évalue facilement l’activité météore en cours ainsi que les comptages des jours précédents.

 

Téléchargez d’abord HROOFT, décompressez le dans un fichier de votre choix puis lancer l’application. Il détecte tout seul la carte son et commence le comptage automatiquement.

Téléchargez le logiciel colorgramme, installez le soft et ouvrez l. Sur la page d’accueil il vous demandera d’entrer les informations concernant les caractéristiques  de votre station, les coordonnées géographiques et quelques autres renseignements qui seront utilisés pour la mise en ligne de vos relevés sur le site Rmob.

Pour le téléchargement des logiciels, le paramétrage et l’automatisation de votre station météore je vous renvoie sur l’excellent  site de Pierre Terrier qui décrit en détail la procédure à suivre et quelques bons conseils pour bien démarrer.

Disparition des émetteurs analogiques.

Depuis la fin de l’année 2011  tous les émetteurs télé analogiques Européen ont définitivement fermés : cela pose donc un problème pour trouver une source radio assez puissante pour permettre la détection des météores dans de bonnes conditions. Heureusement pour la France et les pays alentours de la Belgique, un groupe d’observateurs radio bien organisé a créé plusieurs balises qui émettent dans des fréquences optimales  pour notre activité. La balise de Dourbes du projet  BRAMS sur 49.970 Mhz nous intéresse particulièrement car elle émet suffisamment de puissance pour être entendue sur notre territoire, une bonne alternative depuis l’arrêt des puissants émetteurs télé !!!

Pour ma part, j’utilise la balise de Ypres en Belgique émettant sur 49.990 Mhz avec 50 watts de puissance. Son angle « d’éclairage » radio sur le ciel est plus large que l’émetteur de Dourbes qui lui est équipé d’un grillage au sol, cela permet d’augmenter la réflexion des ondes vers le ciel mais du coup réduit l’angle optimal d’écoute. Ypres sur 49.990 Mhz malgré une puissance d’émission plus faible et un angle radio plus large sur le ciel est plus optimale que Dourbes depuis ma station située dans le N-E de la Vendée. Pour une station plus proche par exemple dans la Marne la balise de Dourbes sera sans doute plus performante, mais cela est à vérifier selon votre site de réception, etc …

 

Copie d’écran des logiciels HROOFT et Colorgramme

hrooftcolorgramme


Les perturbations en VHF, sporadique E, orage etc …

Les ondes radio VHF sont très sujettes aux perturbations diverses comme les parasites produits par les différents équipements électriques de la maison, voire même du quartier. Il suffit quelques fois de décaler légèrement les filtres, voire la fréquence d’écoute de quelques kilohertz pour résoudre le problème d’un parasite local mais parfois il faut agir sur la sensibilité de la détection depuis le logiciel HROFFT pour bannir le plus que possible les bruits non désirés au détriment malheureusement de la détection des plus faibles météores.

Cela peu prendre des semaines avant d’obtenir un réglage optimal de la station d’écoute. Il faut prendre le temps d’analyser le plus que possible la cause des sources parasites pour ensuite agir au mieux sur les différentes alternatives pour les réduire voir les éliminer totalement. C’est une affaire de patience : depuis mon site d’observation, cela m’a pris des mois avant d’être totalement satisfait …

D’autre phénomène comme la foudre ou encore la propagation sporadique de la couche E de l’ionosphère terrestre sont des phénomènes qui perturbent voire empêchent toute détection de météores durant leurs manifestation. Dans le cas de la foudre cela produit de faux échos que le logiciel colorgramme ne différencie pas d’un parasite local ou naturel, pire quand une propagation sporadique se produit l’émetteur radio est reçu en continu, aucun météore ne peut être détecté car complètement noyé dans le signal reçu en continu par votre antenne et cela peu durer des jours entiers.

Trace radio des impacts produit par la foudre

FL1006112050

Propagation sporadique E

capt8731
Plus rarement, des éruptions solaires peuvent aussi être reçues en VHF, entendues en audio comme un souffle plus ou moins fort et plus ou moins long selon l’intensité de l’éruption produite par le soleil. Dans ce cas de figure colorgramme ne fera pas la différence entre le phénomène et la réception d’un météore ; comme quoi la méthode par détection radio à aussi ces limites …

Trace radio d’une éruption solaire

FL1109221050

A bientôt et n’hésitez pas à envoyer un message pour plus de renseignements !!!

Frédéric Lucas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *