Android et APN…

Petite explication pour pouvoir piloter son APN avec son téléphone mobile.

android1 (4)

Le But :

Le but est de pouvoir prendre des images avec son appareil photo numérique à partir d’une application Android (téléphone, tablette etc).

L’intérêt est de pouvoir programmer tout un ensemble de paramètres comme prendre x photos de y secondes pour réaliser un Statrails par exemple. Ou déclencher la prise de vue à une heure donnée. Ou prendre des images pour un HDR en un seul clic, etc.

Les applications :

Il existe plusieurs applications Android pour piloter son APN. J’en ai testé deux :

http://www.wegroo.com/photoirmote/ (payant < 5€)

http://bitshift.bi.funpic.de/en/home.php (gratuit)

J’ai choisi la méthode du câble car je possède un Canon EOS 350d. Sur PhotoIRmote, vous trouverez d’autres solutions.

L’application Bistshift est simple et efficace. De plus, il y a une option Nuit pour les Startrails.

L’application PhotoIRmote ne coûte pas une fortune et est plus complète

La réalisation :

La réalisation est très simple si vous êtes un minium équipé (fer à souder, pince…).

Ensuite, il vous faut un connecteur jack stéréo 3.5mm pour se brancher sur votre téléphone et un 2.5mm pour se brancher sur votre Canon EOS par exemple. Consultez les sites des applications, tout y est.

Deux solution s’offrent à vous :

– Soit vous optez pour l’application payante PhotoIrmote. Le câble est très simple à faire car il suffit de connecter un transistor NPN entre les deux jacks.

– Soit vous opter pour l’application gratuit bitshift. Il vous faut un peu plus de composants (2 résistances, 2 NPN). Le câble est aussi simple à faire et fonctionne pour l’appli payante.

Quelques images :

Les deux jacks, version câble PhotoIrmote.android1 (2)

android1 (3)

Et le tout branché :

android1 (1)

Conclusion :

J’ai testé les deux solutions avec succès sur mon Canon EOS 350d. Par contre, pas moyen sur le 300d, trop vieux peut-être.

Je trouve très pratique de pouvoir piloter son APN depuis son téléphone pour faire des Startrails. On peut programmer le nombre de poses, la durée, l’intervalle entre deux poses etc. En fouillant sur le Net, vous trouverez d’autres applications (https://triggertrap.com/) avec des fonctions complémentaires, plus ou moins intéressantes suivant vos besoins.

Mais pour le prix de la réalisation, cela ne vaut pas coup de s’en priver… Bien évidement, vous bricolez à vos risques et périls ! ;o)

Frank

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *