STELLINA, une nouvelle vision astro.

Nous avons commandé le Stellina à ses débuts, nous l’avons enfin testé fin septembre malgré des conditions météos déplorables.

Préambule :

Avant toute chose, sachez que nous n’avons pas d’actions chez VAONIS et que ce qui va être dit ci-dessous n’engage que nous. Sachez aussi que nous avons une météo qui ne nous permet pas de tester « à fond » toutes les possibilités. Il y a donc peut-être des choses qui nous ont échappé.

La réception du Stellina :

Nota : Nous avions commandé le Stellina dès son lancement, soit à un prix d’appel de 2500€. 

Nous avons réceptionné une première fois le Stellina et nous nous sommes empressés de le tester. Malheureusement, celui-ci n’était pas fonctionnel et un des pieds était abîmé. Une fois notre déception digérée (un peu comme des enfants qui reçoivent un jouet à Noël qui ne marche pas, je vous laisse deviner), nous nous sommes dit que c’était une bonne occasion de tester le SAV. Vaonis, le fabricant du Stellina, a assuré le retour, la réparation et le renvoi du colis en quelques jours. Les échanges avec le SAV ont été très pros et efficaces. Nous avons donc de nouveau reçu le colis une semaine plus tard. Rien à redire à part qu’il manque (manquait ?) visiblement un contrôle qualité avant expédition. Le SAV est donc très efficace.

Le Stellina est très bien protégé. Il est livré dans une boîte carton avec de la mousse correctement ajustée, le tout dans un autre carton avec une protection supplémentaire. Le Stellina est lui même enveloppé dans une house en tissu.

IMG_3237
IMG_3238
IMG_3242
Le Stellina protégé avec sa housse tissu

Le trépied :

Le trépied qui supporte le Stellina nous semble d’excellente qualité.

Il est équipé d’un niveau à bulle, car l’appareil doit être parfaitement horizontal pour suivre les objets pendant qu’il photographie. La mise à niveau du pied peut se réaliser sur le site avant ou après l’installation
du Stellina. Orientez bien le niveau à bulle vers vous, avant d’insérer le Stellina dans la bague du trépied.

Le diamètre des tubes respire la solidité. Le déploiement des pieds est simple et efficace (il suffit de tirer la petite plaque, pivoter le pied et remettre cette plaque). Rien à redire.

IMG_3240

Le Stellina :

Autant vous le dire tout de suite, on adore son Design. Le style épuré, blanc, le petit bouton de mise sous tension bleu, bref, très réussi. Il y a un côté « futuriste » qui lui va très bien.

IMG_3249
IMG_3243

La mise en place du Stellina se fait très facilement. Il suffit d’insérer le Stellina (un petit « clic ») dans la bague du trépied et l’on resserre le pied. Simple et rapide. Je ne peux que vous conseiller d’aller sur le site de Vaonis pour visualiser la procédure.

Mise en route :

La première opération consiste à mettre la batterie. Celle-ci n’était pas fournie (ce n’est plus le cas maintenant normalement), nous l’avons donc acheté conformément aux caractéristiques stipulées. Sur la face opposée au bouton d’allumage, il y a une trappe avec suffisamment de place pour loger cette batterie.

IMG_3247

Une fois la batterie en place, le bouton sur la face opposée passe en rouge pour valider la présence de cette batterie.

Il faut alors positionner l’ensemble de niveau et sur un terrain stable. Le Stellina étant quand même assez lourd, il ne faut pas, lors de sa rotation, que le trépied bouge. Il perdrait alors ses références.

IMG_3251

L’allumage se fait en appuyant sur le bouton latéral. A partir de là, le Stellina va créer son propre réseau WIFI.

Pour piloter le Stellina, il faut au préalable télécharger l’application dédiée. A ce jour, nous avons testé la version Android. Attention, l’appli est assez lourde (> 200Mo).

Une fois l’appli installée, il faut activer votre WIFI et sélectionner le réseau Stellina. Cela peut prendre un peu de temps.

Noter que vous ne pouvez plus (à ma connaissance) utiliser le WIFI pour partager des données en ligne puisque celui-ci est réquisitionné pour le Stellina.

Une fois le réseau trouvé, il suffit de se connecter au Stellina. Remarque: on n’a pas besoin d’un réseau 4G ou Wifi-Box pour faire fonctionner le Stellina.

Screenshot_20191006-212834_Stellinapp

L’interface de l’application est très réussie avec un excellent design. Son utilisation est claire, simple et intuitive.

Le Stellina met moins de trois minutes à se calibrer. Il prend une zone du ciel en photo, se cale et fait la mise au point. Encore une fois, l’appli est très bien réalisée avec de petites animations sympas.

L’utilisation :

Il faut sélectionner un objet dans l’onglet concerné. Il y a une liste de choix assez vaste avec une pré-sélection en fonction de l’endroit et de la date choisie. Il est également indiqué le temps de capture idéal pour l’objet.

Une fois la cible sélectionnée, le Stellina pointe celui-ci et lance la procédure. Celle-ci peut durer plusieurs minutes, ce qui est long pour des impatients comme nous…

Screenshot_20191006-203631_Stellinapp
Screenshot_20191006-203444_Stellinapp
Screenshot_20191006-211729_Stellinapp

Puis la capture est lancée. Une petite animation simule l’acquisition. Cela permet de patienter… Cela peut durer tout de même 30 minutes pour obtenir l’image optimale d’un amas !

Screenshot_20191006-211758_Stellinapp
Screenshot_20191006-203844_Stellinapp
Screenshot_20191006-211836_Stellinapp
ça vient, ça vient..

Et voilà enfin la première image (une cible bien connue des ASTAMs)

Screenshot_20191006-203924_Stellinapp
M27 en 20 secondes

Petit à petit, le Stacking se fait et l’image devient de plus en plus sympa. Vous pouvez visualiser les différentes étapes du stacking en jouant avec l’échelle des captures à droite.

Screenshot_20191006-204305_Stellinapp
1 minute et 20 secondes.
Screenshot_20191006-204835_Stellinapp
3 minutes de pose

Les images peuvent être retouchées (fonctions de base) et enregistrées ou partagées. Comme votre WIFI est occupé, il faut utiliser vos données mobiles. Si comme moi, vous êtes dans un coin paumé, c’est mort… 🙂

Un cumul de 20 minutes :

TEST_STELLINA-2019-10-6-1
Vous pouvez constater que les étoiles sont ponctuelles et que le champ est correctement corrigé.

Nous avons également pointé la lune, même si la focale ne s’y prête pas.

Screenshot_20191006-211300_Stellinapp

Et là, bizarrement, la lune n’est pas centrée. J’ai alors repointé un autre objet du ciel profond, M13, car je pensais que le trépied avait bougé. Cela pouvait expliquer ce mauvais centrage.

Screenshot_20191006-211857_Stellinapp
M13 en 20s.

M13 était correctement centré donc je ne m’explique pas ce mauvais centrage. Un des inconvénients du « tout auto » est que justement, on ne peut pas recaler la vue (à ce jour). Donc impossible de recaler la lune ou par exemple, de centrer une zone du ciel comme on le désire. Cette possibilité me paraît indispensable. Il ne me semble pas possible non plus de rentrer ses propres paramètres donc comment faire pour visualiser une comète par exemple ? Fonction à venir probablement. Sachez tout de même que l’on reçoit régulièrement des alertes de maj de la part de Vaonis, la prochaine version du pilote Stellina corrigera d’après eux le centrage de la lune.

Conclusion :

Pas facile car cet instrument est vraiment différent de ce que l’on utilise habituellement. L’erreur serait de le comparer à nos instruments habituels.

Si, comme moi, vous êtes passionnés d’observation visuelle et de photos, je ne pense pas que cet instrument vous convienne. Malgré sa simplicité d’utilisation sur le CP, une vision à l’oculaire est beaucoup plus sympa
de mon point de vue. Quel pied de voir, avec nos propres yeux, une image réelle d’une galaxie ou nébuleuse. Encore faut-il être un peu habitué et voir au-delà de l’image pour encore mieux apprécier la vision d’une « petite tâche floue grisâtre ». Un peu de pratique est donc inévitable.

Niveau photo, vous n’aurez pas la souplesse d’un matériel dédié à cela. Si vous pratiquez déjà l’astrophoto, rien ne vous empêche de faire du LiveStacking pour retrouver les fonctions proposées par Stellina. Quant à la qualité de l’image, elle sera forcément supérieure à celle de Stellina car vous maîtriserez toute la chaîne de production (si vous la maîtrisez…). L’autre chose qui me chagrine un peu est qu’avec Stellina, vous aurez presque la même photo que tous les propriétaires de Stellina car tout est automatique…. La contrepartie est que vous devrez installer votre lunette sur votre monture, faire la mise en station, avoir un PC portable si vous utilisez une caméra, avoir une batterie pour l’alimentation (en générale assez encombrante), avoir une résistance chauffante si nécessaire etc. pour faire une image. Bref, notre matériel classique photo est beaucoup plus performant mais en général plus contraignant que le Stellina (en général car si vous êtes en poste fixe, c’est différent).

Si par contre vous voulez découvrir le ciel facilement, voir des objets du CP autrement que du « gris fade » 😉 et garder un souvenir de vos observations, alors oui, le Stellina vous satisfera.

Sa simplicité de mise en œuvre est un véritable atout. Pour un total néophyte qui n’a pas envie de passer des heures à choisir ses oculaires ou régler son instrument ou traiter ses images, c’est une véritable alternative de ouf ! Vous posez le Stellina, vous prenez la main et à vous les galaxies et nébuleuses. Vous voulez garder un souvenir ou faire votre propre album photo ? Rien de plus simple, il suffit d’enregistrer l’image. Nul besoin de faire des Darks, des Flats, des Offsets, de passer par des logiciels de traitement etc. Ces traitements sont « évidents » pour beaucoup d’entre nous mais c’est loin d’être une généralité. Il est facile aussi, pour les moins courageux 🙂 , de mettre le Stellina dehors et de vous poser dans votre canapé bien au chaud afin de scruter le ciel confortablement en sirotant un p’tit whisky chocolat. Un autre avantage est l’utilisation en groupe. Une sortie scolaire, un centre aéré, une Nuit des Etoiles, c’est autant de personnes qui n’ont jamais mis l’œil à un oculaire et qui ont du mal à percevoir ce qui nous fait tant rêver (pas tous, heureusement sinon, ce serait désespérant) . Avec Stellina, vous pouvez faciliter l’accès à ces objets car ils apparaissent clairement et de façon évidente. Le partage sur vos smartphones (mais petit écran !) ou mieux tablettes, TV, ou via un videoprojecteur est aussi facilité.

Enfin, pour les personnes à mobilité réduite, le Stellina peut répondre à un besoin d’indépendance lors des observations. La personne pilote et observe le ciel sans rien demander à personne. Et ça, ça nous paraît important.

Pour conclure, nous ne regrettons pas cet achat au sein du club pour le prix que nous avons payé. Il sera très utilisé en groupe, lors de nos soirées publiques ou pour les personnes qui veulent découvrir le ciel d’une autre façon. Il sera par contre certainement moins utilisé par les passionnés de l’observation ou de photos. On complétera cet article quand nous aurons un peu plus d’expérience. Nous ne doutons pas que VAONIS va faire évoluer l’appli de pilotage du Stellina pour compenser quelques manques.

Croisons les doigts pour avoir enfin une météo un peu clémente…

Frank et Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *